Mes restaurants favoris par quartier pour un weekend à Paris

🙂 Paris est sans aucun doute une des capitales de la gastronomie mondiale. Une vie ne suffirait pas à tester ne serait-ce qu’un centième des restaurants parisiens et c’est tant mieux car rien n’est plus joyeux que d’aller de surprise en surprise à l’infini ! 

Cette liste est un échantillon des restaurants que j’ai testés et aimés parmi l’offre pléthorique de Paname. Les adresses ci-dessous sont triées par arrondissement. Je propose beaucoup de lieux dans le 17ème et moins dans les autres arrondissements du fait de mon ancienne localisation. Je me rattraperai lors de mes prochains retours au bercail.

Et surtout, pensez bien à réserver en amont car beaucoup de ces établissements sont victimes de leur succès.

Paris 1 et 2 :

🙂 🙂 🙂 Boutique Yam’Tcha : L’expression Yam’Tcha fait référence à l’art d’accorder le thé aux mets cantonais (quelque chose comme ça). C’est ainsi qu’Adeline Grattard et son mari Chi Wah Chan ont appelé leur restaurant (1 étoile Michelin). Je n’ai pas encore eu l’immense bonheur d’aller manger dans ce restaurant franco-chinois où l’on sert des accords mets et thé et/ou mets et vin mais j’espère le faire un jour. En revanche, à deux pas du restaurant se trouve la Boutique Yam’Tcha qui propose un large choix de thés et de dim-sums sur place ou à emporter. Le paradis des Bao Bao lovers (Bao Bao = brioches asiatiques fourrées cuites à la vapeur … miam !). J’en suis ! Pour les chanceux qui souhaitent tester le restaurant, il faut réserver très longtemps à l’avance. En attendant, n’hésitez pas à rêver devant l’épisode 3 de Chef’s Table France sur Adeline Grattard. Yam’Tcha, 4 rue Sauval, 75001 Paris.

🙂 Lobster Bar : Envie d’un Lobster Roll, d’un Crab Roll ou encore de tapas de la mer ? Le concept de « bar à homard » a vu le jour outre Atlantique il y a quelques années déjà. Mathieu Mercier a choisi la rue Coquillère en plein coeur de Paris pour nous accueillir dans son paquebot spécialiste du homard breton. Avis aux amateurs de finger food !  Lobster Bar, 41, rue Coquillière, 75001 Paris.

🙂 A l’Heure du Vin : Un petite adresse confidentielle pour les amoureux, comme moi, de produits corses. Un comptoir, quelques tables, une cave au sous-sol et deux gérants de bons conseils et fort sympathiques ! Le lieu idéal pour se régaler d’une assiette de fromage ou de charcuterie avec un bon verre de vin. Figatellu, lonzo, brocciu frais (prononcé « brrrouch » par les vrais corses), tomme de brebis…. ça sent bon le maquis ! Possible de prendre à emporter. A l’Heure du Vin, 46 rue Sainte-Anne, 75002 Paris.

🙂 La Cevicheria : Restaurant dans le super quartier Montorgueil. Comme son nom l’indique, ce restaurant est spécialisé dans le ceviche, un plat à base de poisson cru très répandu en Amérique Latine et notamment au Pérou. Le restaurant est lumineux et joliment décoré, peut être un peu bruyant le soir. Dans l’assiette, des associations originales, de la fraicheur et de la couleur. Un adresse à tester mais attention la note grimpe vite pour les gros mangeurs. La Cevicheria, 14 Rue Bachaumont, 75002 Paris.

Mais aussi : Il y a beaucoup de très bons restaurants et cantines asiatiques, notamment des coréens et des japonais (authentiques) dans le premier et le deuxième arrondissement de Paris. Allez vous balader  vers rue des Pyramidesrue Sainte Anne et rue des Petits Champs et je suis sûre que vous y trouverez votre bonheur. Il y a aussi des supermarchés asiatiques pour ceux qui souhaitent se mettre aux fourneaux.

Paris 3 : 

🙂 🙂 🙂 Le Petit Commines : Un lieu qui surfe sur la tendance bistronomie dans le haut du Marais. C’est dans ce restaurant que j’ai célébré mon 28ème anniversaire (en 2017) et je me suis régalée. Du fait-maison, des produits frais, de la créativité dans l’assiette… Une adresse à retenir pour un belle soirée à deux ou à plus. Je me souviens d’un plat végétarien absolument incroyable à base de choux cuisiné de 5 façons différentes. Avant d’y avoir goûté, je ne pensais pas aimer le choux. En plus, Flavien Carucci et Mathieu Limon (les Papounets) sont très accueillants.  Le Petit Commines, 16 Rue Commines, 75003 Paris.

🙂 Le Marché des Enfants-Rouges : spécialités libanaises, marocaines, italiennes, françaises, japonaises, maraîchères,… C’est un très vieux marché parisien en plein coeur du Marais où l’on peut faire ses courses ou manger sur place. Le lieu est très prisé pour le brunch dominical et il faut arriver tôt pour espérer avoir de la place. Marché des Enfants-Rouges, 39 Rue de Bretagne, 75003 Paris.

Paris 6 et 7 :

🙂 🙂 🙂 La Laiterie Sainte Clotilde : J’ai découvert cette adresse à l’époque où je vivais dans un quartier de musées et de ministères rue de Solférino. La Laiterie propose une cuisine traditionnelle dans un esprit bistrot-chic. La déco est plutôt vintage avec de longues banquettes rouges et des tables en formica mais c’est ce qui fait le charme du lieu. Ici, il fait bien chaud et on mange très bien ! La Laiterie Sainte-Clotilde, 64 rue de Bellechasse, 75007 Paris. 

🙂 🙂 🙂 Chez Graff : Ce restaurant se trouve juste à côté de La Laiterie, les deux établissements appartiennent à la même maison il me semble… On mange tout aussi bien au 62 qu’au 64 rue de Bellechasse. Chez Graff c’est un bistrot-chic avec des tables en bois massif. J’ai peut être un petite préférence pour cette seconde adresse qui propose des plats un peu plus inattendus. Les deux adresses méritent vraiment la visite !  Chez Graff, 62 rue de Bellechasse, 75007 Paris. 

Paris 9 :

🙂 🙂 Salsamenteria di Parma : Comme on peut le lire sur le site de l’établissement, le charcutier était autrefois appelé le «salsamentario», et la Salsamenteria était l’endroit où il travaillait. Des jambons accrochés en guise de décoration dans cette trattoria d’Italie du Nord. De très bons produits italiens dans nos assiettes. On peut boire le vin dans une bolée comme au temps de l’Osteria. Pour moi ça sera des Tortellis di Yucca en plat (des ravioles au potiron et amaretti testées et approuvées à plusieurs reprises). Salsamenteria di Parma, 40 Rue Saint-Georges, 75009 Paris.

Paris 11 :

🙂 🙂 🙂 Le Sot l’y Laisse : Ce petit établissement divin se trouve non loin de la station Alexandre Dumas dans le 11ème arrondissement de Paris à la limite du 20ème. Le chef nippon Eiji Doihara a fait ses armes chez Bocuse à Tokyo. Il revisite la cuisine française à sa façon. C’est vraiment très bon. J’y suis allé un midi et me suis régalée. Initialement, je pensais prendre la formule entrée-plat à 17 euros mais c’était tellement bon et les assiettes de dessert de mes voisins de table tellement belles que j’ai craqué pour la formule entrée-plat-dessert à 27 euros en cours de repas. C’est évidemment plus cher en soirée mais selon moi ça vaut vraiment le coup. Le Sot l’y Laisse70 Rue Alexandre Dumas, 75011 Paris.

Paris 17 : 

🙂 🙂 🙂 Les Poulettes Batignolles : mon restaurant préféré dans le quartier branché des Batignolles où j’ai habité quelques années. Le décor est intime et chaleureux, la cuisine est raffinée et goûtue. Les poulettes c’est de la cuisine française actuelle avec des influences catalanes et une dose de créativité. Pour y dîner, il faut penser à réserver car le lieu rencontre beaucoup de succès. Les Poulettes Batignolles, 10 rue de Cheroy, 75017 Paris. Compter environ 50 euros par tête pour un dîner. 

 🙂 🙂 Le Bordeluche : Le bordeluche c’est un lexique de langue bordelais mais c’est aussi le nom d’un chouette restaurant de la très animée rue des Dames. Au premier abord, un bistrot très actuel à la décoration volontairement simple mais un peu froide. Dans l’assiette, aucune ragougnasse en vue (ragougnasse = nourriture peu ragoutante en bordeluche) mais des plats de saisons frais et inventifs imaginés par le chef Mickael Janetzki. La présentation est travaillée mais les assiettes peu copieuses (suffisantes quand même). J’y suis allé 3 fois. Le service a toujours été sympathique et discret sauf la dernière fois mais je préfère me dire que tout le monde a le droit a ses contrariétés et non que c’est parce que cette fois là, j’avais réservé sur La Fourchette (app de réservation proposant des réductions négociées avec les établissements). Malgré tout, je recommande vraiment ! Le Bordeluche, 103 rue des Dames, 75017 Paris. Entre 13.50 et 27 euros le midi et de 36 à 50 euros le soir hors boissons. 

🙂 Le Bistrot du passage : le restaurant très grand permet d’accueillir les grandes tablées familiales et de copains. Ici, rien d’extravagant ou de surprenant, la cuisine est simple et généreuse. Le service est toujours souriant.  Le Bistrot du passage, 14 Passage Geffroy Didelot, 75017 Paris.

🙂 Tonton des Dames : Une bonne adresse (très fréquentée par les jeunes du quartier) pour manger une bonne pièce de bœuf avec un verre de rouge ou pour partager une planche de charcuterie avec les copains jusqu’à tard le soir. Tonton des Dames, 94 rue des Dames, 75017 Paris. 

🙂 Fuxia : une chaine de restau italiens bien implantée dans Paris. Parmi ces « cantinas à l’italienne » de quartier, c’est celle du 69 Place du Dr Félix Lobligeois que je fréquentais. Si j’y vais, c’est surtout pour les pâtes à la truffe pour un brunch dominical. Fuxia, 69 Place du Dr Félix Lobligeois, 75017 Paris.

🙂 Mum Dimsum : Bao Bao au poulet (Bao Bao = petits pains vapeurs fourrés = « trésor » en chinois), Hakaos aux crevettes, Bao Bao chocolat-banane… avis aux amateurs de spécialités asiatiques, c’est bon ! Sur place installé à une grande table-haute ou à emporter pour déguster à la maison ou au Parc Monceau situé juste à côté. Mum Dim Sum, 14 boulevard de Courcelles, 75017 Paris.

🙂 Olives et Cacahuètes : 2 gérants très sympathiques. Qui est Olive ? Qui est Cacahuète ? Notre question demeure toujours sans réponse. L’endroit se prête parfaitement à un déjeuner, un apéro prolongé ou pour un brunch le weekend. Olives et Cacahuètes, 46 rue Legendre, 75017 Paris. 

🙂 🙂 Mamma Primi : Mamma Primi c’est l’un des restaurants à la mode de l’année 2017. Tellement à la mode, qu’il faut faire la queue pour avoir une table (pas de réservation en ligne possible). J’étais très agacée par cette longue et grotesque file d’attente mais comme j’habitais en face, j’y suis tout de même allé et j’y suis même retourné ! Pour un repas en décalé (après 14h ou après 21h30) il y a moyen d’avoir une table sans trop attendre. Ce restaurant italien appartient au groupe branché Big Mama qui a plusieurs établissements du genre dans Paris. J’ai aimé les pâtes fraiches à la truffe (forcément). Mamma Primi, 71 rue des Dames, 75017.

🙂 Brutus – Cidrologue & Crêpophile : Brutus a ouvert courant 2017. C’est un bar à cidre et à crêpes. Le personnel est vraiment sympa et ils ont fait un joli travail de décoration et de définition du concept. Les crêpes sont roulées et servies pour être partagées façon « tapas à la bretonne ». Mais ce que je préfère, c’est la carte des cidres. Une carte bien garnie avec des cidres de petits producteurs pour satisfaire tous les goûts et toutes les envies. A découvrir si tout comme moi vous aimez le cidre.  Brutus, 99 rue des Dames, 75017 Paris.

🙂 🙂 Gare au Gorille : 68 rue des Dames, 75017 Paris.

🙂 🙂 🙂 Le Tourbillon : un tourbillon de saveurs, de couleurs et de créativité au tout début de la rue des Dames côté Villiers. Le chef Cédric Tessier a travaillé pour de grandes maisons avant de se lancer avec sa femme Rebecca il y a plusieurs années déjà et cette expérience se ressent dans les assiettes. En effet, la cuisine de ce chef est raffinée et pleine de fraîcheur. Je suis moins emballée par la décoration que je trouve élégante mais un peu trop sage. C’est une très bonne adresse à mettre dans toutes les bouches. Parfait pour une soirée en amoureux. Nappes blanches et service irréprochable. Le Tourbillon, 116 rue des Dames, 75017 Paris.

Paris 18 et 19 : 

🙂 🙂 Les Inséparables : Ce restaurant tenu par un couple d’inséparables et situé au pied de la butte Montmartre est l’une de mes dernières bonnes surprises. Une décoration chaleureuse dans le style scandinave et une cuisine actuelle. Je me souviens encore de mon tartare de veau litchis et rose. Les inséparables servent une cuisine de saison qui se renouvelle très régulièrement. Il semblerait que l’établissement propose également un brunch pour le weekend. Les Inséparables, 12 Rue Francoeur, 75018 Paris.

🙂 Le Food Market de Belleville : voir mon article sur le Food Market

🙂 🙂 🙂 Vava :Vava ça veut dire ? Venez avec votre amour. En tout cas c’est ce que j’ai fait. On a très bien mangé. La carte est surprenante et de saison. Le chef, Benjamin Mathieu a fait ses armes chez Alain Ducasse (restaurant le Louis XV) et chez Éric Frechon (restaurant du Bristol). Il y a très peu de tables dans ce petit restaurant qui vaut le détour alors réservez ! Vava, 42 rue Véron, 75018 Paris. 

Périphérie : 

🙂 🙂 🙂 Lilla Krogen : Lila Krogen ça signifie « Petit Bistrot » en suédois. Créer son établissement dans cette jolie ville bourgeoise des Yvelines, un pari osé et réussi par le chef Robert Jarl. Je valide le décor (plancher blanchi, murs blancs, matières brutes…) et encore plus la cuisine suédoise. Out les boulettes Ikeas, In la cuisine du Lilla Krogen. Pour tous les gourmands curieux. Lilla Krogen, 1 Place de Mareil, 78100 Saint-Germain-en-Laye.

 

Je complèterai cette liste au fur et à mesure de mes découvertes. N’hésitez pas à m’écrire pour toute question.

Aussi, je n’ai jamais été très adepte du « food porn » et je n’ai donc que très rarement pris des photos de mes assiettes préférant savourer l’instant présent. Je vais néanmoins pour mes prochains articles food me forcer un peu afin d’intégrer des images à mes articles.

Bon appétit avec ceux que vous aimez !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s